Petites coutures pour fille – le sac biche !

Il y a quelques temps, j’ai eu le plaisir de rejoindre les Ambassadrices pour les livres Créapassions (livres de loisirs créatifs et DIY!).
Je vous présente aujourd’hui ma première création en tant qu’ambassadrice, cousue le week-end passé. Le modèle est issu du livre « Petites coutures pour filles » (qui a fait quelques détours avant d’arriver chez moi en Belgique). Je vous dis tout ci-dessous!

Petites coutures pour filles de Caroline Guilbaud

J’ai choisi ce livre en premier lieu car il correspond évidemment à mon univers de couture 🙂 Ensuite, je l’ai choisi aussi pour sortir de ma zone de confort : j’ai l’habitude de coudre des vêtements mais réalise très peu d’accessoires!
Pourtant, comme je l’ai vu avec ma poupée Zélie, c’est vraiment très gratifiant de faire de jolis accessoires.

Ce livre a été rédigé par Caroline Guilbaud alias La Fée Carobosse, et propose 20 créations, à savoir de nombreux petits sacs à mains ou trousses. Voici quelques exemples ci-dessous (photo issue d’Internet).

Ce livre a la particularité de s’adresser directement aux petites filles, pour leur permettre d’apprendre à coudre.
Il est richement illustré, avec des photos de toutes les étapes, un chapitre très bien fait avec tout le matériel nécessaire, et de nombreux conseils.
Qui plus est, le degré de difficulté de chaque ouvrage est précisé pour permettre de progresser à son rythme.

Les photos sont très belles et colorées, et donnent très envie de faire tous les modèles du livre!

J’ai pour ma part flashé sur la petite biche dès que j’ai eu le livre en main et c’est donc très naturellement que je l’ai choisie comme première création! (photo issue d’Amazon)

Les tissus

Pour ce sac, j’ai choisi :
– une suédine rose pâle de la Mercerie des Créateurs;
– un tissu pailleté et différents flex de chez Ki-Sign;
– du coton blanc et du biais doré de mon stock
– un coton Michael Miller vraiment sublime avec des petits accents dorés.

J’ai adoré

– sortir de ma zone de confort 😉 ;
– les photos pas à pas qui permettent de suivre sans problème tout le montage du sac;
– les bretelles coulissantes – c’était la première fois que j’en cousais et c’est d’une simplicité enfantine en réalité!;
– le vocabulaire simple mais à la fois précis, et qui s’adresse directement à l’enfant;
– les nombreux conseils de couture disséminés dans le livre;
– les photos et modèles présentés 🙂

J’ai juste un petit bémol à propos du livre, mais c’est mineur : j’aurais aimé y voir figurer d’autres types d’acccessoires (par exemple pour les cheveux). Peut-être dans un prochain livre? 🙂

En conclusion, c’est un super beau livre que je vous recommande, et encore plus si vous avez une fille de 8 à 10 ans qui est intéressée de débuter en couture (la mienne est trop petite).

Modifications apportées au patron

Je n’ai pas doublé les yeux et les oreilles avec de la feutrine comme conseillé dans le livre car mon flex ne le nécessitait pas.

Difficultés rencontrées

Pas de difficultés à proprement dit, mais quelques petits « ratages » auxquels je penserai pour la prochaine fois :
– le similicuir, quand on y applique du flex, doit être repassé avec une faible température sous peine de fondre (oui oui ça sent le vécu!)
– mon feutre textile noir a légèrement bavé dans la couture de mon oeil (couture qui plus est non essentielle mais que j’avais fait pour le côté décoratif);
– j’ai oublié de couper mon flex noir en miroir ce qui explique que l’oeil n’est pas 100% pareil que celui du livre (mais c’est pas grave!!);
– le tissu pailleté que jai choisi est sublime, mais beaucoup trop rigide pour ce genre de projet!!

Le résultat

Evidemment, je suis conquise! Comme je n’ai pas l’habitude de coudre beaucoup d’accessoires, je suis tout de suite émerveillée quand j’y arrive 😉

Les premiers mots de ma fille « Elle est trop belle, je l’adore, et pour ça, merci maman! »

(et mon petit doigt me dit que si ce sac vous plaît, il faut surveiller ma page Facebook et Instagram ce mardi 5 décembre ;))

Place aux photos!

Deux copines, deux Zélies!

La poupée Zélie, cela faisait longtemps que j’en rêvais ! Il a fallu finalement un an pour la concrétiser. Mais avant cela, quelques éléments de contexte pour mieux comprendre…

Pauline

Facebook, cela peut être « tout ou n’importe quoi ».
Mais cela peut être parfois aussi de très belles rencontres : la preuve m’en a été faite ce week-end quand j’ai eu le plaisir de rencontrer et accueillir Pauline et sa fille Juliette à la maison.

Pauline, c’est une maman couturière française que j’ai rencontrée via un groupe Facebook, il y a de ça environ un an.
Au fur et à mesure de nos petites cousettes puis de nos conversations, nous avons noué de chouettes liens et avons décidé de programmer un petit week-end de couture entre copines afin de nous rencontrer enfin!

Pauline tout comme moi, avait flashé sur la poupée Zélie du livre « L’univers en couture de la petite cabane de Mavada ». Elle avait acheté le livre à sa sortie, et de mon côté une amie me l’avait gentiment offert.

Pauline tout comme moi, a acheté tout le matériel nécessaire à sa Zélie assez rapidement.

Mais Pauline tout comme moi, avait reporté de nombreuses fois ce projet, ayant peut-être une petite appréhension de se lancer dans un projet dont nous avions moins l’habitude?

Afin de préparer notre week-end couture, nous avons choisi deux ouvrages à réaliser toutes les deux : le choix s’est porté assez naturellement sur Zélie.

L’Univers en couture de la Petite Cabane de Mavada

Ce magnifique livre, écrit par Edwige Foissac alias La petite cavane de Mavada, est édité chez Créapassions.

Les livres Créapassions sont toujours très réussis, avec de belles photos, des explications claires, des planches de patrons aérées : cette ouvrage ne déroge pas à la règle : c’est un très beau livre avec de sublimes modèles de sacs, peluches, pochettes, accessoires…

Quant à la Petite Cabane de Mavada, on ne la présente plus, c’est une véritable inspiration pour de nombreuses couturières : elle a son univers bien à elle, plein de créativité, de couleurs, et réalise des pas à pas qui permettent à tout le monde de réussir parfaitement ses patrons.

Je vous parlerai d’ailleurs encore d’elle prochainement quand j’aurai terminé mon plaid en patchwork que je suis occupée à réaliser grâce à son sew-along.

La poupée que nous avons choisie dans son livre, Zélie, est une belle renarde endormie et c’est le modèle phare du livre quand on voit le nombre de versions déjà présentées sur la toile. Elle a ce petit quelque chose qui ne s’explique pas et qui est irrésistible.

Les tissus

Pour ce modèle, j’ai craqué pour un beau velours milleraies de chez Stragier, avec sa couleur vert céladon très particulière et pas facile à trouver. (à noter que la couleur est bien + bleue en réalité!)

Le lin lavé et le flex argenté viennent de l’Autre Mercerie.

Le tissu de la robe vient de tissus.net et est un magnifique coton fleuri, que j’ai déjà utilisé pour une robe d’été et qui a le même motif en plus petit que le tissu de mon Nina Coat.

Les chaussures sont réalisées en chutes de similicuir du stock de Pauline, agrémentées d’une petite perle.

Difficultés rencontrées

Une poupée, c’était une première pour Pauline comme pour moi. Heureusement, pas de souci avec Mavada, on se laisse prendre par la main et guider tout au long de sa réalisation.

Les nombreuses étapes (61!) sont toutes illustrées par une photo et sont parfois très astucieuses : ainsi, au lieu de découper 4 pièces de tissus pour les bras par exemple, on reporte directement le contour des bras sur deux morceaux de tissus déjà épinglés endroit contre endroit, prêts à être cousus ensemble puis découpés tout autour avec les ciseaux cranteurs. J’ai adoré cette façon de faire.

De manière générale, la poupée Zélie nous a pris pas mal d’heures de travail. Il faut être minutieux mais c’est à la portée de débutants si ils suivent bien les étapes.

J’ai un peu souffert au moment de la couture des oreilles, je les avais placées un peu trop loin du bord et en retournant ma tête sur l’endroit, il y avait un gros trou au milieu de l’oreille. J’ai dû retourner mon ouvrage plusieurs fois pour réparer mon erreur, ce qui explique que le flex de l’oreille gauche de ma Zélie n’est pas tout lisse mais ce n’est pas grave, c’est ça qui fait aussi le charme d’une cousette!

La petite robe doublée vient du livre également, et est adorable et facile à réaliser pour toute personne qui a déjà doublé un corsage. C’est trop bizarre et adorable de coudre de si petits habits <3 !

Modifications apportées au patron

Absolument aucune, le patron et sont pas à pas sont parfaits !
Pour une prochaine version, je pense peut-être à broder le museau plutôt qu’à le coudre, je pense que ça donnerait un joli trait un peu plus marqué.

Ma Zélie

Est-il possible d’être amoureuse d’une poupée?? Je n’en suis pas loin en tout cas!!!
Place aux photos de ma Zélie

La Zélie de Pauline

Pauline a choisi quant à elle de réaliser sa poupée dans un tissu moutarde. Elle a réalisé un top doublé (basé sur la robe babydoll de May-li, raccourcie) dans une de mes chutes de tissu, et elle a patronné elle même un mini bloomer en double gaze, n’est-ce pas à croquer??

Pour terminer le week-end, nous avons cousu également toutes les deux un blazer qui est un test de patron pour notre copine Emmanuelle de « Colores la vie » et dont je pourrai vous parler plus en détails plus tard ;)!

En conclusion, ce fut un week-end vraiment génial que j’espère pouvoir réitérer bientôt !!
Merci Pauline!

Mon p’tit lapinou ! Manteau Grand’ourse d’Ikatee

Je suis très contente de vous présenter aujourd’hui un petit modèle garçon, c’est trop rare! Pas que j’aime moins mon petit poussin, mais je suis généralement beaucoup moins attirée par les modèles garçon qui sont à mes yeux moins variés dans les coupes. Le gilet/manteau Grand’ourse m’a cependant tapé dans l’oeil!

Le patron

Grand’Ourse est un patron de gilet ou manteau, doublé ou non, avec capuche ou non. Son charme réside dans les options possibles au niveau de la personnalisation : de mignonnes petites oreilles d’ourson ou de lapin! C’est la marque Ikatee qui propose ce mignon modèle, soit en PDF ou en patron pochette.

Le tissu

En voyant le modèle pour la première fois, je l’ai tout de suite imaginé en lainage à chevrons gris. Je ne sais pas pourquoi, mais cette image est apparue dans mon esprit et impossible de la chasser!
Après pas mal de recherches, j’ai finalement trouvé sur le site de Cousette ce lainage parfait, gris clair à petits chevrons, pile poils ce que je voulais!

Pour l’accompagner, j’ai choisi, chez Cousette également, un molleton bleu-vert émeraude.

J’ai choisi la version oreilles de lapin / doublure / capuche.

Difficultés rencontrées

Pas de difficultés particulière. Le patron est bien expliqué, et en plus, un tutoriel vidéo très complet est également consultable sur Youtube! C’est vraiment chouette comme bonus et très appréciable !

La fermeture des manches dans la version doublée pourrait poser souci à des débutants mais la vidéo l’illustre bien.

Modifications apportées au patron

J’avais réalisé un patron Ikatee il y a quelques mois (le top Majorque) et il était bien trop large… Je ne voulais donc pas avoir le même souci et j’ai donc consulté sur Internet les avis sur le patron Grand’Ourse pour savoir comment il taillait. Il est apparu sur les différents commentaires lus sur les réseaux sociaux, qu’il taille assez ample également.
J’ai donc choisi la taille 24 mois pour mon fils qui commence pourtant à mettre du 3 ans dans le commerce. J’ai également, lors de la couture dessous de manche – côtés, augmenté la taille de la marge de couture de 0,5cm.

J’ai également ajouté une petite poche appliquée décorative.

Au moment de terminer le manteau, j’ai hésité entre des pressions (côté pratique…) et des boutons (que je trouvais plus jolis visuellement). J’ai finalement, sur l’avis de plusieurs personnes, opté pour une solution intermédiaire : boutons cousus sur l’endroit du manteau, et pressions invisibles cousues à la main 🙂

Verdict

Adorable !!! Je ne me lasse pas de regarder mon fiston dans son petit manteau trop mignon…
Place à une avalanche de photos !!